TAILLE DES ROSIERS

Taille des rosiers buissons

Les rosiers buissons sont des rosiers dont la hauteur n’excède pas 1 m à 1,20 m.

Ils doivent être taillés chaque année fin février, début mars selon la région de France et les prévisions météorologiques. Si un coup de gel est à craindre, il vaudra mieux attendre un peu pour ne pas risquer d’abimer les premières pousses.

Utiliser un sécateur à la lame bien aiguisée et propre (passez-la dans une solution d’eau de javel si nécessaire pour ne pas transmettre de maladies).

Soit en 2 temps : à la fin de l’hiver ils seront raccourcis puis taillés plus courts au début du printemps. Soit en une seule fois, au début du printemps.

L’intérêt de la taille est de concentrer l’énergie de la sève sur quelques branches principales. Il faut donc éliminer toutes les petites branches et ne conserver que les principales (3 à 5) qui seront coupées à 20-25 cm du point de greffe (base du rosier).

Pour un meilleur équilibrage du rosier, veillez à repérer les yeux (petites taches rouges qui annoncent la naissance d’une branche) qui selon leur orientation développeront une branche vers l’extérieur ou vers l’intérieur.

 

Taille des rosiers grimpants

On distingue les rosiers grimpants remontants (qui fleurissent plusieurs fois pendant la saison) et les rosiers non remontants (qui ne fleurissent qu’une seule fois, souvent abondamment).

Les rosiers grimpants remontants :

Il se taillent à la même période que les rosiers buissons, fin février, début mars.

La taille se fait sur les branches secondaires sur lesquelles se forment les fleurs. Ces branches secondaires sont raccourcies d’environ les 2/3 de leur longueur.

Si vous souhaitez redonner de la vigueur à votre rosier grimpant, vous éliminerez quelques branches anciennes à la base du rosier. Cette taille incitera le rosier à donner de nouvelles branches dites branches porteuses des branches secondaires apportant la floraison. En général, il faudra attendre l’année suivante pour avoir des fleurs sur cette nouvelle branche porteuse.

Pour favoriser la pousse des branches secondaires, donc de la floraison, palissez les branches porteuses à l’horizontal (sur des fils, treillis de bois ou tout autre support) tant en laissant de l’espace entre le rosier et le mur, s’il y en a un.

Les rosiers grimpants non remontants :

Ces rosiers s’entretiennent très facilement en éliminant les branches porteuses mortes et les rameaux portant les fleurs.

Une démonstration en vidéo sur notre page Facebook : Roses gaujard

https://www.facebook.com/Roses-Gaujard-138649179929730/?notif_t=page_invite_accepted&notif_id=1487442457595626

Bouquet de Noël avec roses rouges et blanches

Créez un bouquet de Noël avec des roses rouges et blanches

Pour décorer votre table de Noël, confectionnez un bouquet aux couleurs de Noël en rouge et blanc :

  • roses rouges (taille moyenne)
  • roses blanches (taille moyenne)
  • tulipes perroquet blanches aux nervures vertes
  • eucalyptus cinéraire (larges feuilles)
  • ilex (fruits rouges)
  • hypericum crème (fruits blancs)

Vous pouvez ajouter du lierre panaché (bicolore vert et blanc) si vous en trouvez

Les Roses de Noël ou les hellébores

Les Roses de Noël ou hellébores

Ces plantes herbacées vivaces fleurissent en hiver (janvier-février) et leurs fleurs pourraient faire penser à des églantines.

Elles sont de la famille des Renonculacées. Une des particularités de la fleur sont ces pétales, qui sont en réalité des sépales pétaloïdes. Les pétales réduits en petits cornets sécrètent un nectar qui attirent les insectes peu nombreux en période hivernale.

Ces « roses » d’hiver nous offrent de jolies fleurs simples le plus souvent d’un blanc pur ou piqué de tâches roses. L’espèce la plus répandue en Europe est Helleborus niger, hellébore noir, aux fleurs très blanches qui tient son nom de la couleur de ses racines et de ses graines. Au moyen âge, elle était employée comme plante médicinale en purgatif et remède contre la folie. D’autres espèces d’hellébores sont présentes dans la nature aux teintes vertes et pourpres. Elles ont permis de créer des « Roses de Noël » hybrides aux couleurs blanc verdâtre, blanc-rosé, blanc tacheté, rose et même bicolore entre l’extérieur et l’intérieur des fleurs.

Cette plante vivace apprécie les endroits ombragés, sous des arbres ou arbustes à feuilles caduques dans un sol maintenu au frais et peut vivre jusqu’à 10 ans.

Elle est également cultivée en serre pour être commercialisée dès la fin novembre chez les fleuristes.

Si vous recevez un joli pot de « Rose de Noël », conservez-le le temps des fêtes et de la floraison à l’intérieur, puis plantez-le dans votre jardin ou sur votre balcon. Vous aurez ainsi des fleurs l’hiver suivant.

Baptême de la rose Jean-Paul Guerlain

La rose Jean-Paul Guerlain a été baptisée, en Vallée de Chevreuse.

150 invités se sont pressés pour découvrir cette rose au parfum exceptionnel, qui fait la fierté du 5e nez de la maison Guerlain.

Violons et trompes de chasse ont animé cette réception.

Rencontre de deux créateurs – La Rose Jean-Paul Guerlain créée par Jean-Jacques Gaujard

 

maladie_rosier

Les maladies du rosier…

Le rosier est une plante sensible aux maladies mais un arbuste vigoureux qui succombe rarement.

Par prévention, utiliser de la bouillie bordelaise au printemps. Si la maladie est déjà apparue, traiter immédiatement car ces maladies cryptogamiques se développent très rapidement dans nos jardins. Dans ce cas, traiter avec des produits du commerce traditionnel “spécial rosiers”, deux fois de suite dans un intervalle de 15 jours.

  • Oïdium (champignon) : feutrage blanchâtre sous les boutons floraux et sur le feuillage. Se développe sous vent du Nord.
  • Tâches noires (champignon) : apparition de tâches noires plus ou moins arrondies sur les feuilles.
  • Rouille (champignon) : boursouflures orangées sur les tiges ou sur la face inférieure des feuilles.
  • Pucerons : si les pucerons apparaissent en plein été, la chaleur suffira pour en venir à bout. Sinon, vous pouvez utiliser un procédé “bio” très efficace : les coccinelles. On trouve des larves de coccinelles dans pratiquement toutes les jardineries. Il suffit de déposer les larves directement sur les pucerons.

Associer des plantes à vos rosiers

Plantes Associées

Pour agrémenter vos massifs de rosiers, pour révéler les parfums ou repousser les ravageurs, pensez à associer d’autres plantes telles que :

  • Les Ails,
  • Les Nepeta,
  • Les Pivoines herbacées,
  • Les Iris,
  • Les Œillets,
  • Les Lantana,
  • Les Sauges bleu ou rouge
  • La Lavande
  • Les Gaura rose ou blanche
  • Les Clématites,
  • Le Jasmin.
  • Iris

Bien planter pour de beaux rosiers…

1° Creuser un trou assez profond de 40 cm de diamètre et de profondeur. Garnir le fond du trou de terreau.

2° Préparer le rosier
Rosiers à racines nues : couper au sécateur les extrémités des tiges et des racines de 2 centimètres environ,

  • Rosiers en motte :
    Plantation d’hiver : dégager la tourbe qui les protège et couper les extrémités des tiges et des racines de 2 centimètres environ.
  • Plantation de printemps : prendre soin de ne pas casser la motte : risque de rupture de certaines racines et du cycle de végétation.

3° Disposer le rosier
Ajouter de l’engrais organique type cornaille au fond du trou. Etaler les racines vers l’extérieur en respectant leur sens naturel. Placer le rosier de telle façon que la base du rosier (point de greffe) soit au niveau du sol. Remplir le trou de terre tout en comblant les espaces entre les racines. Tasser la terre en forme de cuvette afin que l’eau puisse être stockée au pied du rosier.
Arroser abondamment.

4° Entretien des rosiers
Les rosiers doivent être arrosés régulièrement, taillés, et parfois traités contre certaines maladies.

 

Si vous ne pouvez pas les planter tout de suite…

  • Si le rosier est en motte, vous pouvez attendre 2 ou 3 jours avant de le planter, à condition de le conserver dans un endroit frais.
  • Si le rosier est à racines nues, vous devez le mettre en jauge. Pour cela il convient de l’immerger complètement dans une bassine d’eau quelques minutes pour qu’il se réhydrate, puis le placer allongé en biais dans un sillon creusé dans un lieu ombragé rempli de sable ou de tourbe pour garder les racines à l’abri. Cette jauge ne devra jamais se dessécher.Attention : l’idéal est de planter ses rosiers le plus rapidement après leur achat.

    Plantez vos rosiers de préférence en automne ou en hiver, en dehors des périodes de gel ou de fortes pluies.