Créateurs de roses

aveline-gaujardAveline GAUJARD suit les traces de ses ancêtres aux côtés de son père
Jean-Jacques qui crée avec la passion de l’artiste et la persévérance du rosiériste, des variétés qui savent dans le juste équilibre que demandent nos jardins, allier la subtilité des formes, des couleurs et des parfums. Obtenteurs, artistes ou chercheurs, les GAUJARD sont surtout de grands amoureux de la nature et cherchent à en extraire l’exception par cette fleur qu’ils veulent toujours plus belle, plus saine, plus authentique et envoûtante.
Premiers prix et médailles d’or obtenus dans le monde entier pour de nombreuses créations de variétés de roses n’effacent pas la discrétion et l’enthousiasme d’un père qui apporte à chacune de ses recherches l’expérience, le talent et la maîtrise d’un art voué à tous les caprices de l’environnement, ni de sa fille, Aveline qui apporte sa sensibilité, un regard différent et cette touche féminine qui sied si bien aux roses.
Aveline, avec son prénom aux effluves florales apporte une preuve supplémentaire que ce grand nom de la rose l’est peut-être aussi parce que GAUJARD a toujours su évoluer et s’adapter…

De Versailles à nos jours

ordonnance-rendue-photo-gaujard-creationsGaujard, créateur de père en fille

1698 : Pierre Gaujard le premier de la lignée, est jardinier en chef des jardins de Versailles auprès de Le Nôtre sous Louis XIV

1792 : Son petit fils, Pierre Gaujard crée ses pépinières à Déols près de Châteauroux et acclimate de nouvelles plantes

1811 : Claude Gaujard développe les pépinières de son père à Châteauroux

1925 : Jean-Marie Gaujard travaille avec un célèbre obtenteur (Joseph Pernet-ducher) à Lyon, puis crée sa propre entreprise près de Lyon. Créateur de nombreuses variétés de roses et producteur de rosiers, Jean-Marie Gaujard saura transmettre à son fils Jean-Jacques qui n’a que 11 ans, la passion de l’hybridation de roses et un savoir-faire utile à un talent créatif.

1993 : Jean-Jacques Gaujard se consacre à la création de nouvelles variétés destinées aux professionnels du rosier de jardin et à la rose de serre.

2005 : Aveline Gaujard, sa fille, diplômée en biologie et en horticulture continue de pérenniser cette vocation familiale en apportant à la fois un pragmatisme scientifique et une sensibilité féminine.

Obtenteur

Gaujard, des gènes d’obtenteurs

Créer une nouvelle variété de rose demande de la persévérance et un savoir-faire souvent jalousement gardé par quelques grandes familles d’obtenteurs.
Entre l’intention du créatif et celle du scientifique, les méthodes Gaujard sont basées sur un savoir-faire commun.
Tandis que Jean-Jacques proclame avec un sens inné de la rhétorique :

“Je crée le chaos, c’est dans le chaos que l’on obtient des mutations.”

Aveline sa fille, structurée par une formation scientifique avoue avoir recours à une démarche plus expérimentale et scientifique consciente des mystères que la nature saura lui réserver.
Jean-Jacques travaille comme l’artiste sur la palette des variétés à l’affût de l’offrande de la nature car, l’hybridation donne un enfant toujours différent :

“On ne fait pas de clones par hybridation.”

confirme-t-il.

La modestie du maître ne parvient cependant pas à masquer ses compétences pointues sur les particularités génétiques de la rose.

Jean-Jacques Gaujard et sa fille Aveline avouent être toujours émerveillés par la naissance d’une nouvelle variété mais la qualité et la notoriété de leurs créations sont le fruit d’un travail échelonné sur plusieurs années.